Saint-Bruno-de-Montarville, 19 novembre 2019 – Alors que le Québec parle de plus en plus de la détresse psychologique dans les milieux d’urgence, la CETAM prend les devants et forme depuis le mois d’octobre tous ses paramédics (près de 400!) sur les risques psychosociaux et la prévention du stress post-traumatique.

La formation d’une durée de 4 heures est le fruit du travail d’une sommité en la matière, Julie Nadeau, travailleuse sociale, formatrice et conférencière.

« Heureuse de constater l’évolution des mentalités après 22 ans dans le domaine de l’urgence ! Que la CETAM décide de sensibiliser l’ensemble de son personnel paramédical aux risques psychosociaux inhérents à leur travail est un immense pas. C’est avec joie que je constate la très grande ouverture de l’ensemble des participants» souligne Julie Nadeau.

«Il ne s’agit pas que d’avoir des équipes en place pour entourer les paramédics en difficultés, mais plutôt d’avoir des paramédics, des chefs d’équipe et des chefs de division ultra bien formés pour prévenir, supporter et prendre en charge un potentiel choc post-traumatique.» renchérit Martin Benoit, directeur général de la CETAM.

La CETAM est le plus important service ambulancier en Montérégie. Elle offre ses services à une population de près de 700 000 personnes dans 70 municipalités sur un territoire d’environ 2700 km2. La CETAM, c’est près de 400 paramédics qui sauvent des vies semaine après semaine.

 

Contact : Janie Gagnon, coordonnatrice aux communications

jgagnon@cetam.ca