Saint-Bruno-de-Montarville, 14 juin 2022 – Après la formation sur le trouble de stress post-traumatique offert à ses 400 paramédics en 2019, la coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM) s’est penchée cette année sur des façons de réduire les impacts négatifs du travail des paramédics sur leur santé mentale. Car s’il faut bien reconnaître les signes d’un TSPT, il faut également tout faire pour en réduire les impacts négatifs. 

C’est dans cette optique, et avec en toile de fond la modernisation de la loi sur la santé et sécurité au travail (loi 59), qu’un plan d’intervention complet dédié au TSPT a été élaboré. 

Un plan d’intervention bien ficelé 

Le travail quotidien des paramédics est particulièrement exigeant à plusieurs niveaux. La loi sur la santé et sécurité au travail a subi des modifications en 2021. Elle énonce maintenant clairement que les paramédics peuvent être victimes d’un trouble de stress post-traumatique provoqué par leur travail. Ceci nous a facilité la tâche et nous a motivés à créer des initiatives fortes en matière de gestion du TSPT. 

« Un paramédic sera confronté, dans sa carrière, à des centaines de situations potentiellement traumatisantes. Pour comparer, la plupart d’entre nous ne serons exposés qu’à 2 situations potentiellement traumatisantes dans toute notre vie. » souligne Andréanne Gilardeau, directrice des ressources humaines. 

Le plan comprend comme premier volet une cascade d’interventions auprès du paramédic. La prise en charge débute par un contact initial entre le chef d’équipe et le paramédic à la suite d’un appel à potentiel traumatique. Le contact se fait immédiatement après l’appel afin d’effectuer un désamorçage si nécessaire. Le chef de division responsable du paramédic le contactera ensuite au besoin. L’important est de s’assurer que le paramédic reçoive l’aide nécessaire, que ce soit à l’interne ou à l’externe.

Effectivement, en plus de l’aide incommensurable de Julie Nadeau, travailleuse sociale, la CETAM a développé une entente avec Psychologie du Suroît. Grâce à cette entente, les paramédics auront accès de façon prioritaire aux services d’une psychologue et d’une travailleuse sociale qui ont consacré leur pratique au trouble de stress post-traumatique.  

Une implication soutenue auprès de La Vigile 

La CETAM est depuis longtemps impliquée auprès de La Vigile. L’organisme offre d’ailleurs un programme d’aide aux employés fort enviable à l’ensemble de la coopérative. L’OSBL est reconnu comme étant une ressource spécialisée pour venir en aide aux professionnels qui portent ou portaient l’uniforme ainsi qu’aux membres de leur famille. 

En 2022, la CETAM a souhaité s’impliquer encore plus. Un chèque de 2500$ leur a été remis grâce à Luc Vaudrin, membre et paramédic à la coop, qui souhaitait remettre son cachet de la création d’une immense murale au siège social. Également, la haute direction a participé au tournoi de golf annuel de l’organisme afin d’amasser un maximum de fonds, La Vigile ne vivant majoritairement que de dons.

 

 

À propos de la CETAM

La CETAM est le plus important employeur de la Montérégie en soins préhospitaliers d’urgence. La coopérative regroupe près de 500 membres et dispose d’un parc d’une soixantaine de véhicules d’urgence répartis dans 6 casernes. Ainsi, la CETAM assure le service ambulancier auprès d’environ 800 000 personnes réparties dans 56 municipalités couvrant 2 700 kilomètres carrés et répond à plus de 80 000 appels chaque année. Soucieuse des besoins de la population, de ses membres et de ses partenaires, la CETAM offre des soins préhospitaliers de qualité, innovants et en quête d’excellence.

Janie Gagnon, coordonnatrice communications et marketing RH

jgagnon@cetam.ca | 450-465-5000 #2306